au capital de $ 100 milliards – Paul Craig Roberts : le cancer de la répression financière (et pourquoi vous ne pouvez rien y faire)

BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud

http://ressources-et-environnement.com/2014/07/geopolitique-brics/

Une banque de bric – comme alternative au FMI et permettant aux nations de devenir moins dépendantes de la monnaie de réserve mondiale– avait été initialement discutée lors du sommet des BRICS de 2012. Puis lors du sommet des BRICS de 2014, le cadre de la Banque des BRICS a été approuvé comme « un système de mesures qui pourraient aider à prévenir le harcèlement des pays qui ne partage pas certaines décisions de politique étrangère faites par les Etats-Unis et ses alliés. » Avec son siège à Shanghai et présidée par la Russie, cette semaine a vu ce qui semble être la dernière étape dans la création de la Nouvelle Banque de Développement des BRICS, selon un rapport de RT. La Douma russe a ratifié la Banque BRICS de $ 100 milliards qui va servir de réserve d’argent pour des projets d’infrastructure en Afrique du Sud, Inde, Russie, Chine et Brésil. Elle devrait commencer à devenir pleinement opérationnelle à la fin de 2015. Isolée, la Russie ?

Comme le rapporte RT,

La Douma russe a ratifié la Banque des BRICS de $ 100 milliards qui vont servir de reserve monétaire pour des projets d’infrastructure en Afrique du Sud, Inde, Russie, Chine et Brésil et concurrencer la domination de la Banque mondiale et du FMI pilotés par l’Occident.

La nouvelle banque de développement devrait commencer à être pleinement fonctionnelle à la fin de 2015, selon le ministère russe des finances.

La Russie a accepté de fournir 2 milliards de dollars sur le budget fédéral pour la Banque au cours des sept prochaines années.

Il y aura trois niveaux de gouvernance avec, avec un Conseil d’administration, Conseil de direction et un président.

Le Conseil de direction de la Banque tiendra sa première réunion à Ufa en Russie en avril. Le ministre des finances russe Anton Siluanov est susceptible de devenir le premier président du Conseil des gouverneurs de la Banque, selon le vice-ministre des Finances Sergei Storchak s’exprimant sur Russia 24 TV channel.

La décision de créer la Banque des BRICS, avec un panier de monnaie de réserve de $ 100 milliards, a été effectuée en juillet 2014. Chacun des cinq membres pays devrait allouer une part égale du capital de démarrage de $ 50 milliards qui sera étendu à $ 100 milliards.

La Banque sera basée à Shanghai, et l’Inde assurera la première présidence tournante de cinq ans, tandis que le premier président du Conseil de direction proviendra du Brésil.

En termes simples, comme le disait Simon Black, « lorsque vous verrez ceci arriver, vous saurez que c’en est terminé pour le dollar… Je lui donne 2-3 ans. »

http://www.zerohedge.com/news/2015-02-21/de-dollarization-russia-ratifies-100-billion-brics-bank

Paul Craig Roberts : le cancer de la répression financière (et pourquoi vous ne pouvez rien y faire)

Le docteur Paul Craig Roberts est extrêmement méticuleux quant à l’examen des problèmes auxquels font face l’Amérique et les économies développées aujourd’hui. Vous pourrez être en désaccord avec ce qu’il dit mais en tant qu’ancien sous-secrétaire au trésor, professeur académique et éditeur au Wall Street Journal, il sait de quoi il parle…

La répression financière Elle est menée sur plusieurs fronts et conduite par différentes personnes qui suivent leurs propres agendas bien qu’elles semblent toutes s’entraider.

1 La financiarisation de l’économie par les grandes banques :

« Cela signifie concrètement qu’elles convertissent tous les surplus économiques dans le paiement des intérêts de la dette. Elles siphonnent toute la vitalité de l’économie. Il ne reste plus rien pour alimenter la demande des consommateurs, l’investissement, et les systèmes de retraite. La financiarisation exproprie le surplus économique, qui est créé à travers le maintien du niveau de vie actuel, au profit des intérêts de la dette. »

2 La délocalisation des emplois de la classe moyenne par les multinationales et Wall Street.

« C’est ce que les multinationales et Wall Street ont réussi à accomplir en délocalisant le travail manufacturier et les compétences professionnelles, comme dans le secteur de la programmation informatique et des technologies de l’information. En délocalisant ces emplois, elles ont recréé les conditions du marché du travail et de l’exploitation qui avaient cours au 19ème siècle. »

3 La manipulation des marchés de l’or par les banques sur les marchés à terme.

« Il n’y a plus de mécanismes de libre-marché sur les marchés à terme, ils sont entièrement manipulés. »

La collusion entre les participants« Je pense que la collusion est gigantesque. Par exemple, le gouvernement a collaboré avec les grandes banques au niveau de la dérégulation du système financier. Ils ont révoqué le Glass-Steagel Act. Ils ont affirmé cette idée absurde que les marchés financiers étaient auto-régulés. Ils ont transformé le système financier en un gigantesque casino où les paris sont couverts par les contribuables et les banques centrales. »

Le cancer qui a pris naissance dans le système financier US a contaminé l’ensemble des économies. Les métastases de ce cancer ont été les grandes banques internationales.

La réponse de Washington à Wall StreetLa répression financière passe également par la collusion du gouvernement qui sert les intérêts financiers. Wall Street est en effet un important bailleur de fonds électoral qui place les politiciens dans une situation de dépendance pour être réélus. Ils répondent donc de préférence aux intérêts de leurs donateurs par rapport à l’intérêt public qui lui ne rapporte rien.

Ils répondent principalement aux intérêts :

– de Wall Street

– du complexe militaro-industriel

– de l’agro-business, comme Monsanto

– des industries extractives

Ce sont les groupes d’intérêt les plus puissants qui utilisent le gouvernement à leur profit.

Il n’y a plus de contre-pouvoirs à WashingtonAvec la destruction des emplois manufacturiers aux USA du fait des délocalisations, le pouvoir des syndicats est devenu très réduit, ainsi que les sources de financement indépendantes du parti Démocrate.

« Vous avez maintenant deux parties avec la même tête et qui répondent aux mêmes maîtres. Il n’y a plus de contre-pouvoir. »

L’opposition traditionnelle entre les démocrates soutenant les travailleurs contre les républicains pro-business n’existe plus. Les deux parties représentent les intérêts financiers.

C’est la raison pour laquelle vous ne pouvez rien faire contre la répression financière !

Le contrôle néo-conservateur de la politique étrangère6 billions de dollars de dette de guerre

Cela fait 14 ans que nous sommes en guerre et nous avons ajouté 6 billions de nouvelles dettes à la dette nationale afin de financer ces guerres « sans dépenser 5 cents d’investissements pour le pays.

« Les néo-conservateurs sont à l’origine de la confrontation avec la Russie (qui est insensée ), avec la Chine (ce qui est également insensé). Les états-unis n’ont pas la puissance nécessaire pour dominer la Russie et la Chine. Particulièrement depuis que les deux pays ont noué une alliance stratégique.

La majeure partie du monde se détourne des états-unis à cause des abus de Washington :

  • abus dans la gestion du dollar comme monnaie de réserve mondiale
  • abus dans la gestion du système de paiement en dollars
  • l’utilisation de sanctions unilatérales comme moyen de guerre économique
  • l’instrumentalisation du mécanisme d’apurement des dettes comme moyen de pression
  • les BRICS mettent ainsi en place leur propre substitut au FMI
  • le scandale du système de surveillance massif de la NSA qui conduit certains à vouloir construire leur propre réseau Internet

Tout ceci n’affectera pas seulement le business mais le pouvoir mondial américain. Ce dernier va commencer à péricliter.

Si vous mettez en parallèle la volonté des néo-conservateurs de dominer le monde avec le déclin de la puissance américaine, vous ne savez pas où cela peut conduire ! C’est une situation très dangereuse. Je suis surpris que les autres nations aient mis si longtemps à réaliser à quel point les états-unis étaient une menace pour le reste du monde.

Le système de paiement international basé sur le dollar est destiné au pillage des autres économies. Le dollar, la globalisation et le néo-libéralisme, sont les outils de l’impérialisme économique américain. Certains pays ont commencé à en prendre conscience. Le pillage des nations par l’impérialisme économique américain à atteint un point où ce dernier devient contre-productif et se retourne contre lui-même – la Grèce en est un bon exemple. »

Traduction Guillaume Borel

Source : Zero Hedge

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/02/24/paul-craig-roberts-le-cancer-de-la-repression-financiere-et-pourquoi-vous-ne-pouvez-rien-y-faire-zero-hedge/