filoulaterre

Lèves-toi, debout Lèves-toi pour tes droits Lèves-toi, debout N'abandonne pas le combat

Les Juifs européens qui migrent en Israël….

Les Juifs européens qui migrent en Israël échangent antisémitisme contre racisme.

Les vieux plans poussiéreux du ministère de l’absorption des immigrés et de l’agence juive sont remis au goût du jour. Tout le monde se tient prêt à accueillir la grande vague d’immigrés attendue en Israël faisant suite aux attaques terroristes survenues en France et au Danemark. Plus aucun pays d’Europe n’est sûr pour les juifs, d’après le premier ministre Benjamin Netanyahu, sans qu’il oublie de rappeler bien sûr aux futurs réfugiés que ce continent reste « la même vieille Europe ».

 A vrai dire, les juifs d’Europe ne sont pas seuls à ne pas être en sécurité. Les juifs d’Israël peinent à être convaincus que leur refuge puisse faire face aux menaces régionales dont Netanyahu les entretient régulièrement. Mais admettons que des milliers de juifs décident vraiment d’abandonner leurs affaires, leurs études, leurs maisons et leurs activités professionnelles pour embarquer sur des avions de sauvetage en direction de l’aéroport international Ben-Gurion. Que trouveront-ils ici ?

 

Ils y verront des vidéos de droite représentant la gauche israélienne comme des nazis collaborateurs qui veulent la destruction du pays. Ils apprendront la chance qu’ils ont eue de ne pas être arrivés en tant que réfugiés Erythréens, Soudanais ou même en tant qu’immigrants juifs d’Ethiopie.

Les juifs qui souffraient de l’antisémitisme européen vont le troquer contre le racisme israélien. Ils découvriront qu’ils sont devenus citoyens d’un pays occupant, occupation qui a contribué à ce même antisémitisme qui leur avait fait prendre leurs valises à l’origine.

Et il y a deux autres faits que les juifs européens devraient savoir. Le taux d’homicides en Israël est de 1,8 pour 100 000 personnes, alors qu’en France il est de 1 pour 100 000 et au Danemark 0,8. L’année dernière, 27 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes ici. En France et au Danemark, pas une seule personne ne l’a été.

La situation en Europe pourrait s’aggraver, mais en Israël le risque que la situation s’empire est bien plus grand. Si les juifs européens viennent immédiatement en Israël, ils pourront voter aux élections le 17 mars et soutenir la personne qui leur a promis un havre de paix et qui les a invité à immigrer, ou plus exactement, qui le leur a ordonné.

En effet, très rapidement ils découvriront que leur sécurité n’est pas sujette aux lubies de l’État Islamique ou d’Al-Qaida, et ils ne souffriront pas de manifestations d’antisémitisme meurtrières. Mais pour être de vrais israéliens, ils auront à s’adapter à la dépression israélienne et à la peur constante de la guerre ou de la destructions massive — ou des deux.

 

Evidemment, les juifs d’Europe peuvent rétorquer à tout cela la question: « si la situation est si mauvaise en Israël, pourquoi y restez-vous, vous les israéliens ? » La réponse est dans la question : nous somme israéliens. Notre identité s’impose à nous. L’hébreu n’est pas seulement notre langue, c’est notre culture. Notre solidarité est limitée à nous-mêmes; notre mémoire collective d’israéliens n’est pas partagée.

En clair, il y a des palestiniens en Israël, mais ils sont désignés comme l’ennemi pour le moment. La colère que certains d’entre nous ressentent n’est pas dirigée contre le pays mais plutôt contre les dirigeants du pays, ceux qui tordent l’identité nationale et l’imprègnent de l’acide du racisme religieux. Nous survivons fièrement à l’aide du dicton « nous avons survécu à Pharaon et nous survivrons à cela. » La survie avant la qualité est la pierre angulaire de notre identité.

Vous les juifs d’Europe, avez appris à exiger la qualité de vie. En Israël, quelqu’un qui recherche la même qualité de vie qu’à Berlin est considéré comme un traitre. Et de grâce ne confondez pas l’israélité avec la judéité. Les israéliens ne raffolent pas beaucoup des étrangers même si ils sont juifs. Demandez donc aux russes. Près de 150 000 immigrants de l’ex Union-Soviétique sont partis.

Et demandez aux éthiopiens, aux bukharans et aux kurdes, qui après des décennies de présence sont toujours identifiés par leur lieu de provenance. Evidemment, vous avez le droit d’immigrer, et bien sûr vous recevrez un accueil chaleureux à l’aéroport. Mais souvenez-vous qu’Israël se hâte d’avaler ses immigrants. Il ne les digère pas.

Lire l’article sur : alassoasso.tumblr.com, haaretz

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :