filoulaterre

Lèves-toi, debout Lèves-toi pour tes droits Lèves-toi, debout N'abandonne pas le combat

Discours historique de Thomas Sankara à l’ONU (4 octobre 1984)

https://www.youtube.com/watch?v=Mv5TPUL1NcU

http://www.thomassankara.net/

2955584103_1_3_O28aOa4f

Au Burkina Faso, l’hommage à Thomas Sankara

Quelque 300 personnes ont déposé, dimanche 21 décembre, des balais sur la tombe de Thomas Sankara pour le 65e anniversaire de sa naissance. Ce geste symbolique vise avant tout à demander « justice » pour l’ex-président du Burkina Faso, tué en 1987. Comme l’a expliqué le rappeur Smockey, fondateur du Balai citoyen, un mouvement de la société civile, « le balai a une symbolique pour certaines ethnies. C’est demander à celui qui est mort de désigner les auteurs de sa mort. C’est un appel à la réouverture du dossier Sankara ».

Son mouvement a été très actif dans la chute du président Blaise Compaoré, chassé le 31 octobre par la rue alors qu’il voulait réviser la Constitution pour se maintenir à la tête du pays. Il était arrivé au pouvoir en 1987, lors d’un coup d’Etat contre Thomas Sankara. C’est au cours de ces événements que ce dernier avait trouvé la mort.

Lire aussi en édition abonnés : Burkina : la revanche des enfants de Thomas Sankara

« LA JUSTICE SERA RENDUE »

Avec la chute de M. Compaoré, « nous avons réussi à obtenir une première étape de la victoire. Nous sommes à la seconde, celle de la justice. La troisième qui suivra sera celle de la revalorisation de l’image [de Sankara] ainsi que l’enseignement de ses idées », a énuméré Smockey.

Le nouveau président Michel Kafando, en place pour un an, a promis des investigations pour identifier sa dépouille, une demande de longue date de la famille Sankara. Des doutes existent sur le fait que le corps enterré soit bien le sien. Son dossier « sera entièrement rouvert et la justice sera rendue », a aussi affirmé M. Kafando.

« On veut savoir ce qui s’est passé le 15 octobre 1987. Pourquoi avez-vous arrêté notre espoir ? » a lancé le musicien Sams’K le Jah, cofondateur du Balai citoyen.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/12/22/au-burkina-l-hommage-a-thomas-sankara_4544491_3212.html#31fieGmdWdIfDGhX.99

00261655 94b7ebafb180ea02f7dc1d6264631551 arc614x376 w614 us1

Burkina Faso: L’exhumation du corps de Thomas Sankara en suspens

Photo: L’Observateur Paalga

Tombe du Président Sankara

Ce mercredi 2 avril, le tribunal de grande instance de Ouagadougou se prononce sur une demande de la famille de Thomas Sankara d’exhumer le corps de l’ancien président assassiné en 1987, pour effectuer des expertises ADN et vérifier que c’est bien sa dépouille qui repose dans sa tombe.

Une manière, assure la défense de la famille, de faire son deuil. Mais il y a aussi d’autres enjeux. Le 5 mars 2014, le Tribunal avait demandé des pièces supplémentaires. Ces pièces ont été fournies assure la défense de la famille Sankara, qui ne voit pas ce qui peut encore empêcher la justice burkinabè d’accéder à sa requête.

En 2006, le Comité des droits de l’homme de l’ONU avait appuyé Mariam Sankara, la veuve du chef de l’Etat, et ses deux enfants, dans leur volonté de connaître l’identité du défunt gisant dans la tombe, au nom de Thomas Sankara à Ouagadougou.

Faire avancer l’enquête

 L’Etat du Faso nous dit : «nous avons déjà effectué cette mesure, d’ailleurs tout le monde peut se recueillir sur la tombe de Thomas Sankara». Nous disons : «chiche! Si vous êtes tellement persuadés que le corps qui est dans ce tombeau est celui de Thomas Sankara, et bien on procède à une expertise ADN».

En 2010, la famille lance donc une procédure en ce sens, une procédure qui dure encore aujourd’hui. À demi-mots, la défense de la famille reconnait que l’exhumation du corps – s’il s’agit bien de celui de l’ancien chef de l’Etat burkinabé – pourrait permettre de faire avancer l’enquête sur les causes réelles de sa mort lors du coup d’Etat. Le premier certificat de décès mentionnait une « mort naturelle ».

Là encore, le Comité des droits de l’homme de l’ONU avait demandé à ce que le document soit officiellement et formellement amendé, mais les avocats de la famille n’ont jamais eu accès à la version modifiée.

Depuis une première plainte en 97 pour « assassinat », la famille Sankara a vu toutes les procédures tomber à l’eau ou être bloquées.Dans le feuilleton Sankara, l’épisode des tests ADN est une manière de garder le fer au feu.

 Burkina Faso
Le pays change son président du conseil constitutionnel
La nouvelle est tombée dans la soirée du mercredi 11 février 2015 à la sortie du Conseil des … Voir Plus »
 Article précédent

Thomas Sankara – Alors, on exhume ou on n’exhume pas ?

Article précédent

La décision sur l’exhumation de Thomas Sankara renvoyée

Article suivant Copyright © 2014 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d’autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l’opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d’informations, identifiés sur chaque article, gardent l’entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n’a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :